mardi 4 juin 2019

Etui à lunettes




Après ce mois de mai calamiteux, le soleil et la chaleur sont enfin parmi nous ! 

Et avec eux, un avant-goût d'été se diffuse dans l'atmosphère et dans nos têtes, qui nous donne envie de vacances, farniente, hâle, sorties, convivialité...

Qui dit "été" dit "lunettes de soleil". Alors j'ai eu l'idée de confectionner un étui très féminin pour ranger l'ACCESSOIRE indispensable dont on a tous besoin durant cette période !

Il est réalisé en tissu liberty doublé d'un molleton, et possède aussi une doublure pour une finition plus soignée. Le fermoir fait partie de la série Tilda.

Pour le patron, je suis partie du joli porte-monnaie que j'avais réalisé en 2016, et l'ai librement adapté aux dimensions du fermoir (celui-ci étant plus petit : il mesure 8,3 centimètres de large) et de ma paire de lunettes. 
Le pas à pas se trouve dans le livre "la maison du bonheur" de Tone Finnanger.


C'est un ouvrage simple à réaliser, qui se glissera avec style dans le sac de toute femme raffinée, et devrait faire son effet ! 







 

mardi 12 mars 2019

Sachets en forme de carotte


En ce moment le temps est un peu bizarre. C'est comme si on jouait avec une roue pour tirer au sort quelle sera la météo... des prochaines heures (on n'est même pas à l'échelle de la journée !).
Cela donne quelque chose comme : couvert hier matin, puis pluie, puis soleil, puis neige (???!), puis couvert, et ce matin grand ciel bleu ensoleillé, puis voile de nuages entrecoupé d'éclaircies... Je me demande bien ce qu'on trouvera au réveil demain !...

Cela me rappelle la chanson des Crowded House : "four seasons in one day" ! (ou quatre saisons dans la même journée).

Ce grand n'importe quoi semble toutefois nous mener vers le printemps, ce dont je me réjouis grandement, puisque c'est ma saison préférée.

Cette perspective m'a donné envie de m'y projeter tout de suite, et m'a soufflé l'idée d'un petit ouvrage de Pâques, dont j'ai trouvé le tuto au hasard de mes pérégrinations sur internet. 

Il s'agit de petit sachets en forme de carotte où cacher des friandises. Ils peuvent ensuite être offerts, ou bien constituer un des trophées de la grande chasse aux œufs ! 

Cette année on peut dire que je ne suis pas en retard ! (l'appel lointain du chocolat ?)
 

jeudi 31 janvier 2019

Couvercle en tissu



J'ai un robot Kitchenaid depuis de nombreuses années. Je l'adore !

Il me rend nombre de services et il possède également l'avantage de faire passer de temps en temps la cuisinière amateur que je suis pour une vraie pro ;)

Malgré tout je lui reconnais un défaut pratique : Le bol étant en permanence exposé, il prend facilement la poussière, bien que j'utilise mon appareil assez souvent.

Et un jour, je suis tombée sur un modèle de couvercle en tissu à réaliser, avec même une vidéo, et là, révélation : C'était la solution toute bête à ce problème !
Voici donc ma version :





Ces couvercles peuvent aussi être utilisés avec des saladiers, pour protéger une salade d'intrus à six voire huit pattes, lors d'un déjeuner à l'extérieur; ou conserver des restes, ou de petits gâteaux, en se passant de cellophane.

Et comme c'est agréable d'utiliser ses compétences en couture pour se simplifier le quotidien !

Avec mon robot, je réalise tout un tas de préparations telles que pâtes sablées, brisées, à biscuits, appareils à gâteaux, blancs en neige, chantilly... et depuis un an environ, je l'utilise aussi pour faire du pain !

Maintenant j'ai une routine bien rodée et je ne le rate jamais !
Si cela vous tente de vous lancer, voici la recette ! :



Pour 2 gros pains


 - 1 kg de farine T65 minimum (on peut essayer tout un tas de sortes de farines, sauf la farine blanche qu'on utilise pour les gâteaux). 
Personnellement j'adore la farine bise (T80), semi-complète, qui donne un arôme particulier.

 - 600 ml d’eau tiède

 - 24 g de sel

 - 40 g de levure fraîche (1 cube)

 - 60 ml d’huile



-          Dans le bol du robot : Émietter la levure dans l’eau tiède et la laisser se dissoudre doucement pendant environ 15 mn. 


-          Ajouter les autres ingrédients dans le robot (sel en dernier) et pétrir sur vitesse 1 puis 2 pendant 3 mn (jusqu'à ce que le pâton soit homogène et se décolle parfaitement des parois). Je ne sais faire cette étape qu'avec mon robot. Je ne connais pas le geste précis pour un pétrissage à la main; je sais que dans ce cas, ce dernier dure environ un quart d'heure !


-          Chauffer le four à 30° pendant 5 minutes puis l’éteindre ; installer le pâton dans un saladier dont vous aurez huilé les parois.




-          Prélever une petite boule de pâte et mettez-là dans un verre d’eau tiède pour surveiller la poussée. Quand celle-ci flotte, le pain a suffisamment reposé !
Alors là, c'est une astuce que m'a donnée ma Maman. L'énorme avantage est qu'on ne se base pas sur un minuteur (c'est assez aléatoire) mais sur une réaction chimique : lorsque la boule flotte, cela signifie que la pâte s'est suffisamment chargée en gaz carbonique.


Et hop !


La pâte a bien gonflé


-          Une fois que la boule est en haut dans le verre, chasser l’air du pâton en lui donnant des petits coups de poing vifs, et le diviser en 2. Façonner les pâtons pour leur donner une jolie forme et les remettre à pousser dans des moules, four éteint (avec le torchon humide).



-          Réutiliser l'astuce de la boule dans le verre d’eau pour surveiller cette nouvelle  étape.

-          Une fois la boule en haut, sortir les pains, et préchauffer le four à 240°C. Remplir la lèchefrite d’eau à mi-hauteur, pour humidifier l’atmosphère du four.

-          Pendant le préchauffage du four, faire des stries profondes dans les pâtons. C’est primordial pour que l’air s’échappe lors de la cuisson.



-         Saupoudrer les pâtons de farine. 
Enfourner les pains à 240°C pendant 5 minutes, puis baisser le feu à 210-205°C. Cuire environ 50 minutes en tout.

Et voilà le résultat !